Géraldine tome 2-Chapitre 4

Ben Esra telefonda seni bosaltmami ister misin?
Telefon Numaram: 00237 8000 92 32

Ass

Géraldine tome 2-Chapitre 4IV-Les Bagarreuses La porte dérobée du donjon par laquelle sortirent Maîtresse Xaviera et Maître Brent donnait sur un large couloir. Il etait presque identique à celui des chambres de traitements et de soins, mais une rampe courait de chaque coté tout du long des murs.C’était celui qui desservait les salles de cours, où étaient indiquées sur chacune les spécialités pratiquées derrière, tandis que la continuité du couloir menait au réfectoire et aux chambres dortoir.Sans frapper, Maîtresse Xaviera poussa la porte de la première salle «  BEAUTE ». Cinq soumises s’y trouvaient, toutes habillées d’une robe de Sissy de satin rose, fermée au niveau du collier et au milieu du dos par de petits cadenas portant un « X », en remplacement des boutons.Leurs tailles étaient sévèrement cintrées dans de larges corsets de cuir verni noir munis de trois anneaux, également cadenassés, assorti à leurs colliers de maintien et aux entraves de poignets et de chevilles. Leurs pieds étaient cambrés dans le confort de ballets boots noirs, mais heureusement pour elles, elles profitaient de la même confortable assise que Géraldine dans le bureau de Maîtresse Xaviera.Elles étaient en plein travail devant de larges glaces pour un cours de maquillage, mais se retournèrent néanmoins avec surprise vers la porte qui venait de s’ouvrir. Maîtresse Xaviera les toisa de son regard dominateur, qui les firent aussitôt se replonger dans leur activité. La responsable du cours vint à la rencontre de Maîtresse Xaviera, saluant également Maître Brent, en glissant une de ses longues mains, aux longs ongles magnifiquement décorés de petits strass, dans la paume énorme de Maître Brent.“ – Bonjour Lyla. Je venais vous présenter Géraldine, notre nouvelle soumise .Elle a beaucoup de travail à faire en terme de maquillage ! ”Plaisanta Maîtresse Xaviera, en montrant le visage au maquillage dégoulinant du mélange de bave et des pleurs de la petite Géraldine, sans compter l’abondance de sperme pas encore sec, qui dégoulinait de son crane.“ – En effet ! Je vois, Madame la Directrice ! ”Répondit Lyla avec un sourire moqueur.Lyla était la responsable en beauté, dont la nature l’avait gracieusement pourvue.Son corps divinement modelé dans une étroite jupe crayon de latex gris, cachait en partie ce qu’elle était réellement. Ses jambes fines étaient gainées de bas couture, dont les pieds étaient glissés dans des talons aiguilles noirs et vertigineux avec quinze centimètres de talon en métal. Ses seins ronds, aux tétons annelés, gonflaient magnifiquement la transparence intégrale de son chemisier noir à peine fermé. Ses cheveux d’un acajou vif coupé en carré court, mettait en valeur ses yeux verts et son visage superbement maquillé, encadré par deux larges créoles assortis à son collier de strass. Une des soumises trop curieuse tourna la tête pour voir l’aspect de Géraldine, mal lui en pris.Lyla le vit et s’avança vers elle.“ – Concentre-toi, Alexandra ! ”Dit-elle sèchement, en lui claquant la cuisse de sa cravache.“ – Oui Madame… Pardon. ”Répondit la Sissy en se retournant immédiatement face à la glace.“ – Donc ! Alexandra a sûrement de très bonnes notes, pour pouvoir autant se déconcentrer ? ”Demanda Maîtresse Xaviera, en s’avançant vers la place occupée par la Sissy trop curieuse, traînant Géraldine à sa suite, tout en sachant déjà la réponse, vu qu’elle suivait avec assiduité les résultats scolaires au jour le jour. Elle savait que Alexandra etait toujours à la limite d’être la dernière, mais s’en sortait toujours.“ – Non Maîtresse. ”Répondit gênée la petite Sissy, qui regrettait déjà sa curiosité.“ – Tu voulais voir Géraldine de prêt, petite curieuse ! Alors profite !”Gronda Maîtresse Xaviera, en attrapant d’une main ferme le collier de maintien de la Sissy, pour la décoller de son siège, et la forcer à se mettre à genoux. Maîtresse Xaviera se saisit d’une couette de son complément capillaire, et plaqua le visage de la soumise trop curieuse sur le cul de Géraldine, encore tout chaud de sa précédente expérience.Elle lui frotta vigoureusement le visage sur le plug, d’où coulait encore un peu de liquide, puis elle la redressa, pour qu’elle soit face à Géraldine, qui bavait dans son bâillon gonflable, la forçant à lui simuler un baiser dans un gémissement, essuyant au passage les deux visages l’un contre l’autre. Puis sans ménagement, elle coucha le torse de la soumise sur sa tablette , en dégageant au passage tout ce qui se trouvait dessus. Les produits de maquillage et les vernis éclatèrent sur le sol.Maîtresse Xaviera tendit la main dans la direction de Lyla, qui aussitôt lui donna sa cravache, tandis canlı bahis qu’Alexandra essayait de se redresser, mais ses épaules furent plaquer par deux grandes mains fermes, et les coups se mirent à pleuvoir en cascade.“ – Je vais t’apprendre à regarder où tu dois ! Sale petite curieuse !!! ”Gronda Maîtresse Xaviera, qui grâce à l’aide de Maître Brent avait pu prendre un peu de distance pour mieux cingler les fesses de la Sissy trop curieuse.“ – AAAAIIIIIEE! IIIIIIHHHH !.AAAAIIIIIEE! ”Geignit la pauvre Sissy , en tortillant son cul sous les violents coups de cravache qui pleuvaient dessus.Mais avec l’aide précieuse de Maître Brent, qui maintenait fermement la soumise sur la tablette. Maîtresse Xaviera continua de la cingler sans relâche, marquant inexorablement le cul de la soumise.“ – AAAAIIIIIEE!PARDON, MAITRESSE !  IIIIIIHHHH !AAAAIIIIIEE! S’IL OU’ PLAI, MAITRESSE !”Suppliait la Sissy cravachée, son cul s’étant mis à tressauter à chaque coup, qui le zébrait.“ – Regarde toi ! Ton maquillage est totalement raté ! Ma note est de ZERO !!!Tu es donc la dernière pour toute la semaine ! Tu vas finir le cours au coin !”Dit Maîtresse Xaviera, arrêtant la punition pour att****r le collier de la soumise, et lui coller son visage au maquillage déconfit, face à la glace. Avant de la traîner dans un coin de la pièce, où la soumise se mit d’elle-même debout face au mur muni d’un anneau et d’une chaîne, à laquelle Maîtresse Xaviera raccorda le collier de maintien “ – Sissies, je reviendrais ce soir, pour vérifier vos notes, et je remonte les notes à fournir d’un point ! Pour vous être laisser distraire par Alexandra, je vous laisse vous arranger pour la recadrer!Lyla, je garde votre cravache ”Dit Maîtresse Xaviera, en saluant Lyla d’un mouvement de tête, qui le lui rendit avec un magnifique sourire, tout en cadenassant les entraves des poignets dans le dos d’Alexandra, en équilibre sur ses ballets boots.“ – Merci Maîtresse ! ”Répondirent toutes les Sissies à l’unisson , tout en baissant les yeux, en ayant un regard rancunier et vengeur pour celle qui avait crée le désordre, dont la formatrice cadenassait les chevilles entre elles, après avoir simplement bloquer les vertigineux talons des ballets-boots avec un mousqueton double Mais déjà Maîtresse Xaviera tiraillait de nouveau la laisse de Géraldine.“ – MMMMMMMPPHHH !!!AAARRRGHHH !!! MMMMPPHHH !!! ”Gémit la soumise dégoulinante et humiliée, sous l’étirement de ses tétons et de ses couilles martyrisées.“ – Tu vois où mène une curiosité mal placée, petite Géraldine !? ”Ironisa Maîtresse Xaviera, en titillant une des pinces des tétons, tout en n’attendant aucune de réponse, vu son doigt levé qui imposait le silence. “ – Mmmpphh… Mmmpphh… ” Geignit doucement Géraldine, en se tortillant sous la douleur, tout en acquiesçant le regard baisé dans un mouvement de tête.Tout cela se déroulait sous le regard amusé de Maître Brent, qui souriait en cette après-midi qu’il trouvait si agréable.Maîtresse Xaviera poussa la porte “ TENUE ET MAINTIEN ”, qui s’ouvrit sur une grande salle de danse, toute en longueur. Les cinq Sissies présentes étaient chaussées de ballets boots de cuir verni rose, et elles étaient toutes debout. Leurs tenues étaient identiques dans le précèdent atelier, à la seule modification que leurs robes étaient de satin noir avec des ouvertures au niveau de leurs seins annelés et que leurs entraves étaient de cuir vernis rose, des plugs gonflables roses et vibrants télécommandables à distance comblaient leurs anus de plus en plus détendus après chaque pression infligée par leur formatrice. De larges gag-ball roses avaient été raccordé à leurs colliers de maintien, pour les maintenir « silencieuses ».Malgré sa surface imposante, la salle ne possédait pour mobilier qu’un petit canapé de cuir rose, où sur un des accoudoirs, était assise la formatrice, chaussée de talons aiguilles vertigineux. Elle était très grande et fine, habillée d’une longue robe bustier de latex bleu électrique, que l’on pouvait croire cousu sur elle. Son maquillage et à ses ongles, qui contrastait avec sa chevelure platine coiffée en brosse qui faisait ressortir ses yeux pourvus de lentilles de contact, qui lui donnait un regard de créature fantastique. Deux des Sissies étaient debout, à coté d’elle, leurs mains entravées dans le dos, le torse et la tête bien droite, sel leur regard était tourné vers le sol. Chacune avec une ardoise accrochée à une chaîne reliée aux pinces japonaises de leurs tétons où était écrit “ 30 ” pour l’une, et un “ 47 ” pour la seconde. Deux autres Sissies se tenaient debout, accrochées à la barre de danse, face à l’immense glace, attendant bahis siteleri leur tour pour l’exercice.Qu’en a celle debout au centre de la pièce, ses bras étaient solidement harnachés dans un armbinder de cuir noir ,tandis que ses chevilles étaient entravées par une très courte chaîne, comme celle qui avait eu raison de la maladroite French maid du perron. Les deux anneaux de coté de son collier de maintien la reliait à un rail circulaire, fixé au plafond. Un livre sûrement très instructif, vu son volume, était posé sur sa tête, et deux chaînes le raccordait au collier et deux autres aux pinces japonaises qui enserraient ses mamelons annelés. L’exercice constituait de marcher un certain temps sans que le livre tombe, si il tombait, la chaîne des pinces s’en trouvait tendue, mais celle du collier arrêtait la chute deux ou trois millimètres après, évitant ainsi tout désagrément d’un malheureux arrachage d’un téton. C’était une petite idée de la formatrice, pour s’éviter ainsi d’être obligée de se baisser,plusieurs fois par jour pour ramasser le livre. “ Marche ! ”Ordonna la femme en bleue, tout en se levant pour saluer ses visiteurs surprises, tandis que sa longue main aux ongles bleu actionnait la télécommande du plug.“ – Mmmpphh… Mmmpphh… ”Gémit doucement la Sissy entravée, qui se tenait jusque là bien droite, en attendant l’ordre de se mettre à avancer.Sous l’ordre et la délicieuse vibration qui se mit à envahir son intimité, elle se mit en marche, en entraînant les chaînes qui la reliait au rail.“ – Jade. Je vous présente Géraldine, une nouvelle élève.Elle n’a que quelques jours de formation intensive avec sa Maîtresse.Il y aura un travail assidu pour lui faire d’elle une bonne Sissy Slut ! ”Dit Maîtresse Xaviera, en regardant la marche précaire de la Sissy en équilibre sur ses ballets boots“ – Oui…Une fois qu’elle ne dégoulinera plus, Hugo pourra me prêter un tapis pour ses premières journées, Madame la directrice.Je pense qu’à raison de quelques longues randonnées statiques, Cela devrait vite ratt****r son retard, et je serai très attentive à sa progression ! ”Répondit Jade, qui regardait Géraldine avec une bienveillance sournoise, tout en lui plaçant son opulente poitrine à la hauteur de ses yeux baissés, qui fixait une partie intime de la robe de latex de la formatrice.“ – C’est une excellente idée, Jade , et je ne doute pas de votre attention à son égard ! ”Dit Maîtresse Xaviera, en voyant le léger renflement au niveau du bassin sous la robe moulante .Connaissant Jade, qui comme toutes les formatrices de l’école, n’était pas avare des petits avantages en nature, même sans avoir le statu de Maîtresse. “ – MMMMMMMPPHHH !!!IIIIIIHHHH !!! MMMMPPHHH !!! ”Gémit la Sissy, que seuls quelques pas avaient suffit pour lui faire tomber le livre, étirant par la même occasion ses petits mamelons.“ – Déjà !Toi, tu bats tous les records! Quinze minutes à ce rythme et on va vite être à 150! ”Gronda Jade, en claquant la cuisse de la Sissy de sa cravache, tout en balançant un peu le pesant livre de sa longue main manucurée.“ – MMMMMMMPPHHH !!!AAARRRGHHH !!!PA’DON, MA’AME ! NANNN !!! MMMMPPHHH !!! ”Pleurnicha la pauvre Sissy, en se tortillant sous la douleur du pesant livre, tout en secouant la tête  négativement sous la punition promise.Maîtresse Xaviera s’approcha de la Sissy entravée, se plantant face à elle en la regardant d’un air désabusé, prenant le livre entre ses mains, après avoir confier la laisse de Géraldine à la formatrice.“ – Quel est ton nom, petite maladroite ? ”Interrogea Maîtresse Xaviera, malgré le fait qu’elle connaissait pertinemment le prénom de son interlocutrice.“ – ‘Uby, Mai’esse ! ”Articula la Sissy, en bavant abondamment, le regard inquiet de ce que pouvait lui faire cette cruelle Maîtresse, à laquelle elle avait déjà eu affaire dans de cuisantes circonstances.“ – Ruby… Un rouge prénom, que t’a donné ton dominant. Il serait dommage que cela se vérifiesur tes fesses ! Alors vu tes entraves…Prends ton temps pour marcher, et garde le buste et la tête bien droite.Prouve moi que tu peux être aussi éclatante que ton prénom ! ”Dit Maîtresse Xaviera, en remettant soigneusement le livre sur la tête de la soumise.“ – Oui Maî’esse. Me’ci Maî’esse. ”Soupira la Sissy, d’une petite voix soumise et docile, le regard rempli de soulagement par le conseil bienveillant de la Directrice. “ – Marche !!! ”Ordonna Maîtresse Xaviera, en claquant avec « douceur » les fesses de la Sissy en exercice, avant de reprendre la laisse de Géraldine des mains de Jade.En sortant de la salle, Maîtresse Xaviera salua Jade, sans un regard pour les Sissies, tandis que Ruby attaquait son bahis şirketleri deuxième tour de salle sans aucune nouvelle chute de son pesant livre .Laissant une Jade rêveuse, qui regardait une Géraldine gémir sous la traction de ses petits pinces, en tortillant son petit cul dilaté et marqué de bien jolis textes, et dont la tenue en laisse lui avait crée un réel plaisir, tout en lui provoquant un renflement encore plus proéminent sous sa robe moulante de latex bleu.Dans le couloir, attendait une petite surveillante, un peu ronde. Elle était rehaussée sur de hautes plates-formes, et habillée d’une robe de latex noir à liseret rouge, ouverte à la poitrine et aux fesses. Cela offrait à la vue, de généreux seins ornés de larges anneaux, ainsi que des fesses toutes rondes joliment mise en valeur, qui portaient néanmoins quelques anciens stigmates de sévères punitions. Sa main gantée tenaient deux soumises en laisse, qui se stabilisaient comme elles le pouvaient sur leurs ballets boots en se tenant à la barre, et dont une avait sa robe de satin blanc déchirée à plusieurs endroits. Le regard interrogateur de la Directrice se porta sur la surveillante.“ – Bonjour Madame la directrice. Je m’excuse de vous déranger, mais je voulais vous voirpour la punition à prévoir pour ses deux soumises qui se sont battues, pour les emmener à Monsieur Hugo.”Demanda la surveillante, en baissant le regard devant l’autoritaire Directrice, tout en lui tendant un cadenas, au cas où celle-ci en aurait besoin.“ – Battues ! En voila une vilaine chose ! ”Dit Maîtresse Xaviera, d’une voie ironique, dont les mains »douces » s’emparèrent de celles des Sissies qui se tenaient à la barre, les mettant l’une dans l’autre, avant de cadenasser les deux poignets ensembles.“ – Pardon Maîtresse. “Dirent les soumises à l’unisson, dans leurs équilibre maintenant précaire, tout en baissant leurs yeux remplient d’inquiétude sur leurs poignets maintenant reliés, .“ – Et elles parlent sans qu’on leurs demande …Et ne tiennent même pas debout !”Soupira Maîtresse Xaviera, avec un soupçon d’agacement dans la voix, en giflant violemment chacune des soumises, les déséquilibrant sur leur ballets boots, faisant tomber l’une d’elle, qui entraîna l’autre qui ne put la retenir.“ – Cela me donne déjà une petite idée de ce que je vais faire de vous ! Petites sottes !Je crois que vous allez apprendre à vous entendre ! Et devenir trés proches l’une de l’autre ! ”Dit Maîtresse Xaviera, se tournant vers la surveillante pour lui donner ses consignes, tout en plantant le talon de sa plate-forme sur la cuisse d’une des Sissies, qui se mit à gémir , mais sans supplier de crainte de plus sévères représailles.Les consignes énoncées à la surveillante donnèrent aux Sissies, une moue dépitée et des yeux anxieux par rapport à leur devenir pour la semaine. En entendant, qu’elles passeraient les nuits toutes les deux entravées dans la même cage au beau milieu de la cour intérieure, avec leurs poignets et leurs chevilles étroitement cadenassés l’une à l’autre l’autre, tandis que leurs culs seraient rempli d’un plug gonflable et vibrant.munies , et que leurs lèvres seraient forcées à s’embrasser à l’aide d’un gag-ball double. Mais qu’elles seraient aussi exposées au réfectoire à chaque repas pendant toute la semaine, avec l’inscription “ PUNIES POUR S’ETRE BATTUES ” ,histoire de faire réfléchir les autres soumises en éducation. Elles y seraient exposées à l’état brut et dans les diverses positions choisies par Hugo, et nourrit par les restes laissés par les autres soumises, s’il y en avait, avant de finir leur journée par la plonge.“ – Bien, Madame la Directrice. ”Répondit la surveillante, après la prise en compte des conditions de punitions pour les Sissies, tout en les faisant se redresser en tirant sèchement leurs laisses. Le téléphone de Maître Brent sonna, lui annonçant qu’il devait partir, d’ici une demi-heure.“ – Oh !!! Dommage pour la fin de la visite de Géraldine. Mais vous saurez la retrouver, j’en suis sur. Vous allez quand même pouvoir m’accompagner dans votre atelier préféré ! ”Dit Maîtresse Xaviera, avec un sourire en coin.“ – Bien, Madame Xaviera, avec plaisir pour les deux idées !”Répondit Maître Brent, en caressant toujours du regard le corps humilié de la petite Géraldine.“ – Après avoir déposer ses deux petites combattantes, vous ferez un détour par mon bureau,pour ramener ma petite Kitty à la voiture de Maître Brent. Il va la “dorloter” pour cette nuit…Et dîtes à Hugo de mettre une des cages de transport préférée de Maître Brent, près de sa voiture. ”Ordonna Maîtresse Xaviera, à l’adresse de la rondelette surveillante , qui attendait la permission pour prendre congé.“ – Bien, Madame la Directrice. ”Répondit de nouveau la surveillante, tout en entraînant à sa suite, les soumises à la limite de la chute à chacun de leur pas sur leurs ballets boots.

Ben Esra telefonda seni bosaltmami ister misin?
Telefon Numaram: 00237 8000 92 32