Une bonne soirée à l’hôtel

Ben Esra telefonda seni bosaltmami ister misin?
Telefon Numaram: 00237 8000 92 32

Une bonne soirée à l’hôtelIl y a quelques années, j’allais régulièrement à Tours pour deux jours et je passais une nuit à l’hôtel Formule 1 de Tours nord. Dans la soirée, je descendais toujours sur les quais de la Loire (près de la bibliothèque municipale et sous le pont de l’A10) où je pouvais sucer et me prendre plein de belles queues. Ce soir-là, c’est ce que j’avais prévu mais, alors qu’il était déjà 23 heures passées, j’étais allongé sur mon lit, totalement nu, les mains sous la tête, les jambes écartées, le ventre couvert de sperme séché, la bouche et la gorge remplies du goût de la semence de mon partenaire et de la mienne, le cul bien ouvert et tout dégoulinant ! Il faut dire que mon voisin de chambre avait de la réserve et qu’il s’était bien vidé en moi. Évidemment, j’avais tout fait pour qu’il en soit ainsi et je ne le regrettais vraiment pas.Ce jour-là donc, j’arrivais à l’hôtel, comme d’habitude, en fin d’après-midi et, après avoir posé mes affaires dans ma chambre je filais sous la douche qui est, dans ce type d’hôtel, dans le couloir. Je m’y prélassais longuement, autant pour me délasser de mes 500 kilomètres de route que pour y parfaire mon rasage intime (je suis quasiment imberbe naturellement) et réaliser une bonne toilette, toute aussi intime.Au bout d’une bonne demi-heure passée sous la douche, je ressortis de la cabine et rejoignais ma chambre à l’autre bout du couloir, vêtu simplement de ma serviette passée autour de ma taille. Je ne croisais personne dans le couloir, mis à part un homme, d’une bonne quarantaine d’années, grand, le crane totalement rasé, en costume-cravate, qui tirait sa petite valise derrière lui. Nous avons échangé un regard et nous sommes salués lorsque nous nous sommes croisés. Bien que plus âgé que moi (j’avais 32-33 ans, à l’époque) je trouvais qu’il émanait de lui une grande virilité.Arrivé devant la porte de ma chambre, je composais le code pour y entrer tout en jetant un coup d’œil dans le couloir. Je vis l’autre mec qui faisait de même à quelques chambres de là et, au moment où j’ouvrais ma porte, nos regards se croisèrent à nouveau.Aussitôt dans ma chambre et la porte fermée, j’enlevais ma serviette, l’étendit à sécher sur la barrière du lit au-dessus du lit principal, passait un jockstrap propre (je ne porte que des strings et des jockstraps depuis des années), allumait la TV et m’allongeait sur le lit.Je somnolais tranquillement depuis je ne sais combien de temps quand j’entendis frapper à ma porte. Je me levais rapidement et alla ouvrir, ne réalisant dans quelle tenue j’étais que lorsque je tournais la poignée et entrouvrais la porte tout en me plaquant le maximum dos au mur afin que mon visiteur ne voit de moi que le minimum.Devant ma porte se tenait le mec que j’avais croisé tout à l’heure dans le couloir. Il s’était changé et était maintenant vêtu d’un pantalon de survêtement bleu foncé, d’un t-shirt et de baskets blancs. Même dans cette tenue, il dégageait toujours une grande impression de virilité.- Vous n’auriez pas une cigarette, pour me dépanner ? me demanda-t-ilJ’hésitais une seconde avant de lui répondre, sans réfléchir :- Non, désolé… Je ne fume que la pipe.- Je peux entrer ?- Oui, répondis-je en ouvrant un peu plus la porte et me plaquant encore plus au mur pour masquer l’arrière de mon jockstrap.Il avança un peu dans la chambre pendant que je fermais la porte et j’eus à peine le temps de me retourner qu’une de ses mains m’attrapait par la nuque et que sa bouche se plaquait sur la mienne. Aussitôt je sentis sa langue buter sur mes lèvres que je laissais serrées quelques secondes pour le faire patienter avant d’ouvrir grande ma bouche. Sa langue ne mit pas longtemps avant de trouver la mienne et nos deux langues se mêlèrent, jouant longuement ensemble dans ma bouche et dans la sienne.Pendant ankara escort que sa langue défonçait ma bouche, ses mains descendirent le long de mon dos pour s’arrêter sur mes fesses qu’elles commencèrent à pétrir. Cela eu pour effet d’augmenter mon érection naissante et mon sexe commença à sortir de la poche de mon jockstrap. Dans cette position, je sentais très bien son sexe dur à travers son pantalon de survêtement.Tout en continuant à m’embrasser, il me poussa en arrière jusqu’à ce que je bascule sur le lit. Il accompagna ma chute ce qui fait que nos deux langues ne se lâchèrent pas puis il se redressa face à moi et me plaqua le visage contre son sexe dont j’entrevoyais la forme à travers son survêtement. Je ne me fis pas prier pour le lécher à travers le tissu mais je ne tardais pas à baisser son pantalon. Dessous, il portait un boxer vert légèrement brillant dans lequel la forme de son sexe était très visible. Je remarquais également qu’une petite tâche de mouille se formait à son extrémité.Je le léchais longuement à travers le tissu tout en salivant abondamment pour bien le mouiller puis j’écartais légèrement la ceinture de son boxer et son sexe se dressa à la verticale, son gland arrivant juste au niveau de ma bouche que j’ouvris pour le gober et descendre sur sa hampe. Il avait un sexe de belle taille, très dur, que je n’arrivais pas à avaler en entier malgré tous mes efforts.Je me redressais et lui baissais entièrement son pantalon et son boxer. Son sexe m’apparut alors dans toute sa splendeur. Il était vraiment de belle taille, entouré de poils très noirs mais pas très longs. Je le gobais encore et encore et le mec avait l’air d’apprécier car il gémissait tout en me tenant la tête pour que je ne lâche pas.Au bout de quelques minutes de ce régime, je lâchais son sexe, me redressait et lui enlevait son t-shirt. Il enleva son pantalon et son boxer et se retrouva totalement nu devant moi. Je fus très surpris de découvrir qu’il était totalement couvert de poils très noirs, des épaules jusqu’aux cuisses. Il devait les égaliser car on ne voyait aucune limite entre les poils sur ses abdos et ceux de son pubis. Je ne suis pas spécialement fan de mecs poilus mais, là, je dois dire que l’effet était très excitant quand même. Ses tétons étaient à peine visibles dans cette forêt mais je me redressais pour les titiller avec ma langue avant de continuer à me redresser et à l’embrasser à nouveau à pleine bouche.Il me repoussa sur le lit et je m’allongeais sur le dos, les mains derrière la tête. Il se baissa, me titilla les seins avec sa langue et, tout en me léchant, il descendit sur mon ventre pour finir par prendre mon sexe dans sa bouche. Tout en me suçant, il m’enleva mon jock et put ainsi avaler mon sexe en entier. Il suçait très bien en salivant beaucoup. Il continua par jouer avec sa langue sur mes bourses. Je mis alors mes pieds sur le lit en écartant les jambes et en me cambrant. Il comprit le signal et je sentis sa langue s’insinuer entre mes cuisses et arriver sur ma rondelle. Il joua un moment avec sa langue avant de me ventouser totalement le cul avec sa bouche. Avec mes deux mains, je lui plaquais la tête à fond sur ma rondelle. Je sentais bien sa langue dans mon cul et ses lèvres contre ma rondelle. J’étais aux anges et je gémissais en prenant mon pied dans cette position. Lui aussi manifestement car cela dura deux bonnes minutes. J’avais le cul et le bas du dos complètement trempés tellement il salivait en me ventousant. Ensuite, je lui relevais la tête et l’embrassait à pleine bouche pour sentir l’odeur de mon cul. Je prenais vraiment mon pied !Pour le remercier de s’être bien occupé de mon cul, je le suçais à nouveau longuement et me mis en 69 sur lui. Il me suça et recommença à me ventouser le cul. Il était vraiment accro ! Au escort ankara bout d’un moment, je le sentis reculer sa tête et me mettre un doigt. J’étais tellement chaud et trempé qu’il est rentré sans problème. Encouragé par mes gémissements, il m’en introduisit un deuxième. Là, j’étais complètement fou et je gémissais de plus en plus fort, la tête enfouie dans la couette, entre ses cuisses. Je tortillais du cul et lui me doigtait bien à fond.Sans s’arrêter de me doigter, il se redressa derrière moi, retira ses doigts de mon cul et je sentis son gland contre ma rondelle. J’ondulais doucement du cul et il appuya plus fortement sur ma rondelle qui s’écarta sous la pression. Je sentis alors son sexe me pénétrer sur toute la longueur. Quel pied ! J’étais rempli par sa colonne de chair et ses poils me caressaient les cuisses. J’avais toujours la tête dans la couette et mes gémissements étouffés l’encourageaient à me pilonner sans arrêt. Il ressortait presque complètement son sexe et me bourrait ensuite à fond, sois lentement, sois brusquement. Il était vraiment bon baiseur et me faisait jouir comme pas possible.Au bout de plusieurs minutes de ce régime, je le fis sortir de mon cul et je l’embrassais longuement avant d’avaler son sexe. Comme j’étais clean il avait encore bon goût et je ne me privais pas de le sucer longtemps. J’en profitais aussi pour gober ses belles couilles poilues puis je remontais avec ma langue sur son ventre et ses pecs poilus pour lui titiller les seins. Il s’était couché sur le dos et me laissait faire. Je voyais que, lui aussi, il prenait son pied. J’atteignis enfin sa bouche qu’il ouvrit pour que nos deux langues se mélangent à nouveau.Une longue pelle bien baveuse nous uni pendant plusieurs minutes avant que je ne quitte sa bouche pour faire le chemin inverse : lui lécher les seins et le ventre pour, ensuite, prendre son sexe à pleine bouche. Il me prit alors la tête à deux mains et accompagna mon mouvement le long de sa hampe. Petit à petit je me mis à l’avaler de plus en plus profondément jusqu’à ce que son gland soit à l’entrée de ma gorge. Je m’étouffais à moitié et salivait comme un malade alors que lui faisait de légers mouvements avec son bas-ventre pour me prendre la bouche encore plus profondément. J’avais les lèvres et le nez dans sa toison pubienne qui était abondamment mouillée de ma salive et je sentais son gland vibrer dans ma gorge. Quel pied !Au bout d’une ou deux minutes de ce régime, à moitié asphyxié, j’abandonnais son sexe pour me mettre sur le dos, relever mes jambes et écarter mes fesses avec mes mains. Il se mit alors à genoux et me ventousa à nouveau le cul. Ce mec était vraiment très chaud et super baiseur et il comprit que j’en voulais plus. Il remplaça sa bouche par sa queue et me pénétra à nouveau. Chaud et trempé comme j’étais il n’eut aucune difficulté à me prendre à fond. J’avais les jambes quasiment à la verticale, les cuisses largement ouvertes. J’étais littéralement écartelé sous ses coups de boutoir et ses couilles poilues tapaient contre mes fesses pendant qu’il me bourrait.Je l’attrapais par les fesses pour qu’il reste bien au plus profond de moi. Ces mouvements étaient moins amples mais je profitais alors du moindre millimètre de son sexe. Il s’allongea sur moi et nos bouches s’unirent à nouveau. Ces petits mouvements me faisaient un effet terrible et je me sentais totalement femelle soumise sous lui. Il en profitait bien et me remplissait à fond, avec son sexe dans mon cul et sa langue dans ma bouche. Nous commencions à transpirer et cela augmentait notre excitation.Je lui lâchais les fesses et il put reprendre ses mouvements de grande ampleur jusqu’au moment où il me murmura qu’il allait jouir. Je lui saisis donc à nouveau les fesses et le plaqua tout au fond de moi. Quelques secondes ankara escort bayan plus tard, je sentis son sexe palpiter au moment où il éjacula. Il s’écroula sur moi, sa bouche se plaqua sur la mienne pour étouffer ses cris de jouissance et nos langues et nos salives se mélangèrent au moment de son orgasme.Il reprit sa respiration normale en restant allongé sur moi, sa tête dans le creux de mon épaule et son sexe toujours en moi. Nous restâmes dans cette position plusieurs minutes, jusqu’au moment où je sentis son sexe ramolli sortir de mon cul. Il se mit sur le dos à côté de moi pendant qu’une partie de son sperme me coulait entre les cuisses et se répandait sur la couette. Il me remercia de l’avoir si bien accueilli et de l’avoir fait jouir de cette manière, en me précisant que son orgasme avait été intense.Allongés côte à côte, il me caressa doucement sur tout le corps et le sexe, me fit une fellation juste en mettant ses lèvres autour de mon gland et me masturba d’un lent mouvement jusqu’à ce que j’éjacule de longs jets de sperme dont certains s’écrasèrent sur mes seins. Tranquillement, il continua à me caresser le corps tout en étalant ma semence. Dans un état second, je me laissais faire et me mis également à le caresser doucement.Nous nous mîmes à discuter tranquillement de choses et d’autres, allongés côté à côte sur le lit qui était maintenant dans un triste état et, au bout d’une vingtaine de minutes dans cette position, nous nous sommes caressés à nouveau doucement tout en continuant de discuter et en nous embrassant de temps à autre, de manière très douce ou plus profondément. La soirée a passé doucement et une complicité s’était installée entre nous. Je me sentais très bien avec lui et je pense que c’était réciproque.Nous avons repris nos ébats mais de manière beaucoup moins violente. Ce furent de longues embrassades, caresses et fellations mutuelles. Il m’a brièvement ventousé le cul avec sa bouche et m’a sodomisé très calmement. J’ai également beaucoup aimé cette manière douce de faire l’amour avec lui.Comme j’avais très envie de connaître le gout de sa semence, je me mis à le sucer lentement sur toute la longueur de son sexe en poussant son gland jusqu’à l’entrée de ma gorge. Il avait bien compris ce que je voulais et, lorsqu’il senti son orgasme arriver, il m’appuya doucement sur la tête pour que son gland soit bien placé à l’entrée de ma gorge. De longs jets de sperme m’envahirent alors et j’avalais son éjaculation jusqu’à la dernière goutte. J’étais totalement rassasié et j’avais l’impression de flotter sur un petit nuage.Nous nous sommes encore longuement caressés et embrassés avant qu’il ne remette son boxer et rejoigne sa chambre dans cette simple tenue. À cette heure avancée de la soirée, le couloir était, heureusement, complètement désert.Je restais allongé encore un moment sur mon lit puis je me masturbais lentement et, au moment d’éjaculer, je me basculais en arrière, un pied de chaque côté de ma tête, mon sexe au-dessus de ma bouche grande ouverte pour recevoir mon propre sperme dont le goût se mélangea à celui de mon amant d’un soir.J’aérais ensuite ma chambre tout en refaisant un peu le lit dont la couette gardait des traces de nos ébats et je me glissais rapidement dans les draps, tout collant de transpiration et de sperme.Le lendemain, je me levais tôt et allais prendre une douche bien chaude. Mes doigts, enduits de gel douche, n’eurent aucun mal à écarter ma rondelle qui était encore toute distendue des assauts qu’elle avait subi il y avait seulement quelques heures.De retour dans ma chambre, je passais un string propre, me mis en survêtement et descendis déjeuner dans la salle commune dans laquelle il y avait déjà plusieurs personnes mais je n’y vis pas mon partenaire. Après déjeuner, je remontais dans ma chambre et quittais l’hôtel sans l’avoir revu.Je garde un excellent souvenir de cette soirée mais, malgré plusieurs autres séjours dans cet hôtel, à mon grand regret, je n’ai jamais revu cet amant qui m’avait vraiment emmené au septième ciel.

Ben Esra telefonda seni bosaltmami ister misin?
Telefon Numaram: 00237 8000 92 32